En 1969, l’Association des Amis de Fontcaude (J.O.11 déc.1969) allait se vouer sans relâche à la sauvegarde de l’abbaye de Fontcaude dont on savait à peine, alors, qu’elle avait été l’une des fondations de l’Ordre de Prémontré (la seule dans notre région). Une restauration de patrimoine spectaculaire !

La chose était urgente si l’on en croit la description qui en était alors faite : « la ruine était presque totale. Certaines parties encore couvertes, avaient été utilisées comme habitation, cave ou remise : une maison n’avait-elle pas été construite dans le chœur de l’église ! Quand les habitants du hameau ou du village voisin de Cazouls voulaient construire une maison, ne trouvaient-ils pas commode de démolir des pans entiers de murs, comme s’il s’agissait d’une carrière de pierres?  Evidemment, on prenait de préférence les belles pierres travaillées des encadrements de portes et de fenêtres. Ce qui restait debout était recouvert d’un lierre épais, qui finissait de désagréger les mortiers. Enfin, enfin, que dire des  des inévitables détritus accumulés jusqu’à trois mêtres d’épaisseur depuis la fin de l’Ancien Régime.» (Bull. de l’Académie des Sciences et Lettres de Montpellier,1982).

Depuis lors, la caractéristique remarquable de Fontcaude sera le développement régulier d’une remise en état, véritable résurrection, dont l’aspect est d’autant plus spectaculaire que l’état du lieu ne laissait plus d’espoir. En matière patrimoniale on peut dire que là est l’intérêt le plus impressionnant de l’abbaye de Fontcaude.

Déplacez le curseur du centre de l’image
– Des années 1970 à nos jours –

Les étapes de cette résurrection ont nécessité de la part de l’association une opiniâtreté certaine.

  • Négociations pendant plusieurs années, pas toujours faciles, avec près de onze propriétaires pour acquérir peu à peu les parcelles de l’ensemble du monastère ; (l’église était partagée entre deux d’entre eux)…
  • Dégagement des ruines et interminables transports de gravats par de jeunes bénévoles .
  • Consolidation de nombreuses parties demeurées debout
  • Fouilles des sols (découvertes significatives)
  • Acquisition et entretien des abords.

           Classement de l’abbaye comme Monument Historique le 1er août 1975.

  • L’association fut ensuite récompensée par le Prix chefs d’œuvres en péril.

Peu à peu, au rythme du remembrement des parcelles patiemment rachetées, et des efforts de dégagement et de restauration réapparaît la silhouette de l’Abbaye. 

Au fur et à mesure des dégagements et des travaux l’ensemble monastique apparaît déjà dans sa cohérence conforme aux usages architecturaux de l’ordre de Prémontré :

  • église abbatiale à trois absides
  • site du cloître
  • aile des pères
  • salle capitulaire
  • salle de travail.
  • moulin à huile.

Voir Archéologie et Patrimoine