Outre le chœur Occitania Sacra, l’abbaye est le siège de la confrérie chargée d’animer le chemin de saint Jacques, dite « Fraternité Jacquaire de Septimanie ».

Depuis toujours, le chemin de saint jacques conduisant vers Fontcaude, et au delà vers Saint-Gervais-sur-Mare (34), était demeuré dans les traditions orales du pays, de nombreux lieux-dits, de nombreux indices archéologiques, des indications toponymiques en révélaient les traces. Les bergers et les paysans en parlaient avec fidélité. La grande poétesse de Cazedarnes, Jeanne BARTHES écrivait de très beaux textes sur le “cami”… L’abbaye de Fontcaude l’illustrait par son fameux chapiteau “des pèlerins” (XIIIème s.) et le contenu même de ses armoiries.

sculpture-chapiteau-pelerin-abbaye-fontcaude
Illustration d’après le chapiteau des Pèlerins (XIIIème s.)
visible dans le musée de l’abbaye de Fontcaude

Il fallut, un beau jour, que Jacques GATORZE, natif de Cessenon, tout imprégné des récits de son grand-père se décide à mener une investigation poussée qui dura bien des mois. Assisté de quelques compagnons, il parcourut attentivement et à bien des reprises les difficiles chemins tantôt conservés, tantôt embroussaillés, et en tous cas le remit à jour et conduisit à l’authentifier. En même temps, la vieille abbaye des Prémontrés de Fontcaude reprenait vie, et tout naturellement, s’offrit à accueillir ce groupe qui devint bientôt la “Fraternité Jacquaire de Septimanie”, le 13 mars 1995.
Ainsi est renouée sous forme laïque la tradition des chanoines accueillants de la vieille abbaye fondée en 1154.

Chapitres

La confrérie est présente chaque fois que nécessaire pour accueillir les pèlerins, les groupes, les visiteurs sur le site de Fontcaude, et sur les divers points du chemin dont l’abbaye de Fontcaude est l’épicentre. Elle participe aux manifestations culturelles et commémoratives qui se déroulent dans les communes traversées par le chemin.

Le chapitre solennel de réception des nouveaux membres a lieu chaque année le jour de la fête de Saint-Jacques le Majeur, le 25 juillet.

Les bienfaiteurs et personnalités illustres se voient remettre la “Fontaine d’Or” de l’Abbaye de Fontcaude par le Prévôt de l’abbaye, sur présentation de la confrérie et dans les occasions solennelles.

Tenue des dignitaires

Le costume des membres se compose d’un manteau long noir doublé de rouge, fermé sur le devant, et dont on relève les pans latéraux sur les bras. Un chaperon également noir doublé de rouge recouvre les épaules par dessus le manteau. Du collet pend, sur le devant, un cordon de laine rouge. Le chapeau de feutre noir est à larges bords avec coquille sur le devant. Les membres portent la médaille par dessus le manteau, et revêtent des gants blancs.
Le prévôt tient en sa main droite un bourdon de bois surmonté d’une statuette de Saint Jacques.
Le prévôt de l’Abbaye porte la “Fontaine d’Or” de Fontcaude suspendue à un collier de bronze ciselé doré, composé d’entrelacs gothiques.
Les cortèges de la confrérie sont précédés par le massier revêtu du tabard de l’abbaye armorié sur es deux faces et les manches. Il porte la masse de Fontcaude sur l’épaule gauche. Celle-ci est en bois doré et surmonté d’une Fontaine d’Or ruisselante d’argent.

Symbolique de la médaille et du blason

La médaille en bronze doré est constituée d’une croix de Toulouse ou du Languedoc, portant au centre une coquille Saint-Jacques. Elle est suspendue à un ruban mi-partie rouge et or, couleurs du Languedoc.
Le blason noir se lit ainsi : “écartelé, aux 1 et 4 d’azur à la fontaine d’argent, aux 2 et 3 de gueules à la coquille Saint-Jaques d’or ; une croix de Toulouse d’or brochant le tout”.